Ambassade de l’Etat de Palestine

au Sénégal, au Cap-Vert, en Gambie,

  en Guinée et en Guinée Bissau

COMMUNIQUE :

Vingt-et-un ans après la Déclaration d’Indépendance

Il y a 21 ans, le Président Yasser Arafat, alors président du Comité Exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine, prononçait solennellement la déclaration d’indépendance rédigée de la plume du grand poète palestinien, Mahmoud Darwich. C’était en Algérie le 15 novembre 1988, lors du congrès du Conseil National Palestinien.

Exerçant le droit du peuple palestinien à l’autodétermination, à l’indépendance politique et à la souveraineté sur son sol, le Président Arafat avait alors proclamé « l’établissement de l’État arabe de Palestine sur la terre palestinienne, avec pour capitale Jérusalem AI-Qods AI-Sharif » pour tous les palestiniens où qu’ils soient. Cette déclaration historique, se basait sur la primauté du droit et de la légalité internationale incarnée par les résolutions de l’Organisation des Nations unies depuis 1947. Elle reprenait les principales revendications du peuple palestinien dont le droit au retour pour les réfugiés palestiniens selon la résolution 194 de l’Onu. Ces revendications soumises à la communauté internationale restent une véritable charte des exigences nationales palestiniennes et la clé de la paix.   

Par cette déclaration, la direction palestinienne consacrait la solution de deux Etats, et permettait le déclenchement du processus politique qui allait suivre et aboutir aux accords d’Oslo. Cela impliquait le sacrifice de la majeure partie de notre territoire historique (78 %) afin de permettre l’établissement d’un Etat Palestinien sur les 22 % restant toujours occupés. Il s’agissait d’un véritable tournant politique pour le peuple palestinien qui connaissait un contexte difficile avec la répression israélienne contre l’intifada populaire commencée en 1987. En soutien aux droits inaliénables du peuple palestinien et de sa juste cause, près de 120 Etats dont le pays frère du Sénégal, avaient alors reconnu et soutenu l’Etat palestinien.

A l’aube d’un moment décisif pour le peuple palestinien, l’Ambassade de l’Etat de Palestine au Sénégal, rappelle qu’après plus de 18 ans de négociations, le processus de paix dans sa globalité est aujourd’hui dans une impasse. Elle rappelle qu’il n’y aura pas de reprise de négociations sans un arrêt complet de la colonisation sur l’ensemble des territoires occupés palestiniens, comme l’a rappelé dans son discours le Président Abbas. Depuis les accords d’Oslo, les gouvernements israéliens successifs ne cessent de saboter la possibilité d’établir deux Etats sur les frontières du 4 juin 1967. Conscients de la gravité de la situation, la direction palestinienne envisage toutes les solutions et des choix alternatifs, si la solution de deux Etats devient impossible à cause de la colonisation.

   

L’Ambassade de l’Etat de Palestine appelle, en cette date historique, la communauté internationale à rendre sa crédibilité au processus de paix, à donner une réalité à l’Etat palestinien et à mettre fin à l’impunité d’Israël. Elle encourage les Etats qui ne l’ont pas encore fait, à reconnaître l’Etat palestinien sur les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est, Al Qods, comme capitale.

                                                                                                                           

                                                                                                                              Dakar, le 15 Novembre 2009